Enfants

La thérapie de l’enfant ne peut s’envisager sans l’implication des parents qui constituent l’environnement proche et quotidien de l’enfant, environnement dont il est dépendant. Il est donc essentiel d’envisager l’enfant en tant qu’individu relié aux membres de sa famille.

 L’implication des parents permet au thérapeute de mieux comprendre ce qui se passe pour l’enfant. Elle permet à l’enfant d’investir le processus thérapeutique en sachant que ses parents y sont favorables.

Parallèlement, il est nécessaire que l’enfant puisse avoir un espace thérapeutique personnel et préservé dans lequel il va pouvoir s’exprimer librement.

Quand consulter ?

De nombreuses situations peuvent amener à consulter. Chaque fois que l’enfant se trouve entravé dans son développement, qu’il présente des comportements répétitifs qui rendent son quotidien difficile : irritabilité et agressivité, timidité, difficulté relationnelle, difficulté d’apprentissage, de concentration, refus d’aller à l’école, anxiété, phobie, TOC, séparation difficile, hypersensibilité…

Les manifestations somatiques sans cause médicale peuvent également alerter : troubles du sommeil, troubles alimentaires, maladies à répétition, eczéma, énurésie, encoprésie… De même que certains contextes particuliers : précocité, hyperactivité

Parfois l’enfant peut avoir besoin d’être accompagné parce qu’il traverse une période de vie éprouvante : divorce des parents, maladie ou décès d’un proche, violence subie à l’école, événements familiaux perturbants…

Et les parents ? En tant que parents, il peut aussi arriver de se sentir dépassés ou en conflit quant à l’éducation. Le besoin d’être soutenus ou guidés dans sa fonction parentale en partageant ses difficultés avec un thérapeute est légitime.

En pratique ?

Je reçois les parents une première fois sans l’enfant afin de préciser la situation qui amène à consulter et de préciser les besoins pour chacun. Si l’indication d’une thérapie individuelle pour l’enfant est pertinente, l’accompagnement de l’enfant pourra commencer.

Avec l’enfant, l’expression de soi passe par le jeu, le dessin, la pâte à modeler, le récit d’histoires. Le thérapeute se prête au jeu de l’enfant pour soutenir son expression.

Sa présence, son attention, les retours qu’il formule sur ce qu’il ressent et voit, sont essentiels pour que l’enfant se sente entendu. Ce qui est en soi thérapeutique.